Les Vignobles

Notre quête de qualité se fonde sur notre passion pour la vigne et pour obtenir les meilleurs raisins possibles, sains et savoureux.

Le Domaine

Domaine Gayda est certifié en Agriculture Biologique depuis 2011. Nous commençons en plus à encourager la biodiversité et la polyculture. Ainsi nous avons planté 300 Oliviers en 2011, nous cultivons des engrais verts et plantes mellifères sur des parcelles autour des vignes, nous avons en projet de reconstituer des haies autour de parcelles plus sensibles au vent et aux ravageurs. Aussi, notre nouvelle plantation de Syrah s’est faite à partir de notre propre sélection massale d’une vieille vigne de Côte Rôtie-donc non clonale- pour que chaque pied ait son caractère particulier.

Travail de la terre

Nous ne nourrissons pas la vigne, mais nous utilisons des composts naturels de bovins pour enrichir nos sols pauvres en matière organiques et en vie microbienne. En hiver, nous semons différentes plantes dans les rangs de vignes qui vont permettre d’améliorer la structure des sols, éviter l’érosion et favoriser la pénétration de l’eau en profondeur, et aussi aider à la biodiversité lorsque les plantes fleurissent. Ensuite, nous les broyons pour apporter de la matière organique végétale aux sols.

Sous les rangs, la poussée de l’herbe est contrôlée par intercep. Un outil qui travaille le sol entre les pieds de vignes et qui, grâce à un tâteur, s’escamote lorsqu’il touche le pied de vigne.

Entre les rangs, en fonction de la pluviométrie de l’année, nous choisissons de laisser les herbes et plantes repousser en les broyant ou couchant régulièrement, ou de cultiver les sols si la concurrence est trop grande pour les vignes, en essayant de réduire le nombre d’interventions.

Une année avec le Vigneron

Tout commence en hiver avec la taille : Nous avons 3 types de taille au domaine Gayda, en fonction des cépages.

  • Gobelet pour les vignes sans palissage (car elles ont un port érigé) comme le Carignan, le Cinsault et le Grenache Noir, Blanc et Gris. Ou sur échalas comme certaines Syrahs.
  • Cordon de Royat pour le Mourvèdre, Cabernet Franc, Chenin Blanc et certaines Syrahs et Viogniers.
  • Guyot pour quelques Syrahs plus anciennes et peu productives, pour le Viognier aussi, ainsi que les Sauvignons et Chardonnays.

Nous taillons pour avoir le meilleur équilibre entre la vigueur de la vigne, la répartition et le volume de la future récolte et aussi la pérennité des ceps (certaines vignes ont plus de 80 ans !)

Au printemps puis une deuxième fois au début de l’été, nous enlevons à la main les bourgeons et pampres excédentaires, qui n’étaient pas voulus à la taille, pour que la vigne puisse se développer pleinement et être bien aérée. Aussi les vignes sur fils sont palissées pour pousser bien droit et encore améliorer l’aération et l’ensoleillement des raisins.

C’est également la période où la vigne est la plus sensible aux attaques de maladies et ravageurs. Nous devons la protéger en pulvérisant du soufre et un peu de cuivre (entre 1 et 3kg/ha/an), et nous faisons des expérimentations avec des préparations de tisanes de plantes pour limiter encore plus le cuivre et aider la vigne à se défendre naturellement contre ses maladies.

Dans les années pluvieuses ou plus fraîches, nous effeuillons la zone des grappes pour éviter l’humidité et pour qu’elles puissent avoir plus de soleil. Nous enlevons aussi quelques grappes trop serrées ou qui se touchent pour éviter le développement de pourriture.

Et bien sur, nous leur donnons beaucoup d’amour, et à ce stade, nous avons fait tout ce que nous pouvons pour permettre au raisin de mûrir pleinement pendant la période de maturation jusqu’aux vendanges…